• Taille du texte
  • Contraste

Agir pour l'environnement

Depuis plusieurs années, Crédit Agricole Assurances est engagé en faveur de l'environnement. Notre ambition est de faire de l'assurance un levier du développement durable et de la transition énergétique. En tant que 1er assureur en France et 1er investisseur institutionnel, nous agissons sur différents leviers.

 

  • Un engagement pour les forêts françaises

     

    Depuis 2019, Crédit Agricole Assurances mène une opération de reboisement avec Reforest'Action afin de favoriser la reforestation des forêts en France. Une opération liée à la protection de la famille « 1 contrat signé = 1 arbre planté » qui associe la souscription d'un contrat d’assurance (prévoyance, épargne solidaire) à la plantation d’un arbre en France. Relayée auprès de 34 Caisses régionales du Crédit Agricole, cela représente à termes 300 000 arbres plantés par an. 

    En parallèle, une action de mécénat a également été initiée par Crédit Agricole Assurances afin de compenser nos émissions carbone.

     

  • 1er investisseur institutionnel dans les énergies renouvelables en France

     

    Crédit Agricole Assurances est le premier investisseur institutionnel de la transition énergétique en 2018, engagé dans le développement des territoires via ses investissements majeurs dans les infrastructures et dans les énergies renouvelables.

     

    • En 2013, Crédit Agricole Assurances signe un premier partenariat avec ENGIE dans le domaine de l’éolien terrestre et entre à hauteur de 50% dans le capital de leur filiale Futures Energies Investissement Holding (FEIH). Un partenariat renforcé en 2019.
    • En 2016, Crédit Agricole Assurances acquiert des actifs de cogénérations à gaz, exploités par Dalkia, leader européen des services énergétiques et de la production d’énergie décentralisée. A fin 2018, les actifs dédiés à la cogénération représentaient des engagements de 250 M€.
    • En 2017, un deuxième accord de partenariat a été signé avec Quadran (racheté par Total Direct Energie). A fin 2019, ce partenariat portait sur 200 MW d’actifs éoliens.
    • Par la suite, Crédit Agricole Assurances se positionne sur le marché du système de chauffage urbain en investissant dans des actifs de réseaux de chaleurs et de réseaux de froid.
    • En 2019, Crédit Agricole Assurances a acquis, avec ENGIE et Mirova, le portefeuille hydroélectrique portugais d’EDP. Soit 1,7 GW de capacité de production hydroélectrique, pour une valeur d’entreprise et un montant de 2,2 milliards d’euros. À travers cette opération au Portugal, Crédit Agricole Assurances renforce son engagement dans la transition énergétique en Europe, pleinement intégrée dans la stratégie climatique du Groupe avec des partenaires reconnus pour leur expérience en ce domaine.

     

    Ces capacités font de CAA le premier investisseur institutionnel sur ce type d’actifs en France en part de marché sur l’éolien terrestre et le solaire

    • 721 millions d'euros investis dans des programmes de transitions énergétiques à fin 2018.
    • 3.9 milliards d'euros d'investissements en obligations vertes à fin juin 2019.
    • 250 millions d'euros d'investissements sur les véhicules obligataires finançant la production d'énergies renouvelables à fin juin 2019.
    • Un portefeuille commun d'actifs : éoliens et solaires porté à 1.9 GW à fin décembre 2019.
  • De l'immobilier plus responsable

     

    Le groupe Crédit Agricole Assurances continue de renforcer la proportion d’actifs immobiliers bénéficiant d’une certification environnementale sur son parc d’immobilier de bureaux :

    • Label HQE (Haute Qualité Environnement) : label reçu pour la conception ou la rénovation de bâtiment et de villes, limitant le plus possible les impacts sur l'environnement. 
    • BREEAM (BRE Environmental Assessment Method) : méthode d'évaluation du comportement environnemental des bâtiments
    • LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) : système nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale 

    Désormais, tout nouveau programme vise une certification environnementale.

     

    À fin 2018, le parc immobilier de bureaux « verts » (c’est-à-dire bénéficiant d’une certification environnementale) représente 46 % du total des m² investis dans l’immobilier de bureau (soit 619 503 m² sur un total de plus de 1,3 million de m² de bureaux). En 2019, les investissements se sont poursuivis avec la préoccupation d’obtenir les meilleurs niveaux de certification environnementale.

  • Un soutien envers nos agriculteurs

     

    Afin d’accompagner la transition de l’agriculture vers des pratiques toujours plus durables, Crédit Agricole Assurances a signé une convention de trois ans avec AgroParisTech pour devenir partenaire du dispositif Grignon Énergie Positive (GE+). Un programme technique de recherche qui vise à améliorer la triple performance de l’agriculture : économique, énergétique et environnementale.

     

    Crédit Agricole Assurances y apportera son expertise et s’attachera à évaluer et quantifier les nouveaux risques pour les agriculteurs, inhérents aux changements de pratiques agricoles. L’objectif : proposer des outils de gestion des risques adaptés à ces nouvelles pratiques.

    Par ailleurs, Crédit Agricole Assurances accompagne les agriculteurs face aux aléas climatiques que nous subissons ces dernières années. Dépendant à la fois du prix de vente et du rendement de leurs cultures, les revenus des agriculteurs sont fragilisés. C’est pourquoi nous assurons la plupart des cultures sur pied (grandes cultures, vignes, cultures arboricoles) contre des événements climatiques tels que la sécheresse, la grêle, l’excès d’eau, les inondations, la tempête ou le gel.

    L’assurance des installations de méthanisation est indispensable pour sécuriser l’activité méthanisation et l’exploitation agricole. Ainsi, nous avons développé une offre d’assurance couvrant les dommages aux biens (incendie, tempête-grêle-neige, dégâts des eaux, inondation, vol, vandalisme, bris de machines, dommages électriques), la perte d’exploitation, la responsabilité civile fournisseur d’énergie en cas de revente d’électricité, de chaleur et de gaz, et la responsabilité civile faute inexcusable de l’employeur (en cas de présence de salariés)

  • La politique charbon

     

    Afin d’aider à lutter contre le réchauffement climatique, le groupe Crédit Agricole a renforcé sa politique de désengagement du charbon en abaissant les seuils d’exclusion et en utilisant la liste de l’ONG Urgewald dans ses analyses.

    En 2018, le pourcentage de chiffre d’affaires réalisé dans l’extraction de charbon menant à une exclusion a été abaissé à 25 % et un suivi des expositions en portefeuille des principaux émetteurs liés au secteur du charbon a été maintenu.

    A partir de 2019, Crédit Agricole Assurances a initié un plan de cession des principales expositions identifiées.

    Pour le secteur du charbon, CAA se désengage, en 2019, des émetteurs :

    • Dans l’extraction du charbon, réalisant plus de 25 % de leur chiffre d’affaires ou produisant 100 millions de tonnes et plus de charbon par an ;
    • Dans la production d’électricité (obtenue à partir de charbon), ayant des revenus égaux ou supérieurs à 50 % de leurs revenus totaux ;
    • Dans la production d’électricité et l’extraction de charbon (seuil compris entre 25% et 50%) qui n’ont pas l’intention de réduire le pourcentage des revenus provenant de ces activités.
  • Réduire notre impact environnemental

    Consommer

    Bien que nos métiers ne génèrent pas en soi d’impact direct majeur sur l’environnement, nous nous efforçons de diminuer notre émission en CO2 liée à nos activités, produite principalement par notre consommation en énergie.
    Dans le cadre de l’optimisation des ressources et la gestion des déchets, nous nous concentrons en particulier sur l’amélioration des process et du fonctionnement de l’entreprise, qu’elle concerne la politique de transport ou la restauration d’entreprise, mais aussi la sensibilisation de nos collaborateurs à la politique RSE.

     

    Se déplacer

    Nos déplacements sont le deuxième poste le plus émetteur de CO2 - 5 460 tonnes équivalent CO2 (teqCO2) lors du dernier Bilan Carbone® - et le premier sur lequel nous avons de forts leviers d’actions. C’est pourquoi nous menons une politique des transports qui encourage des pratiques plus vertueuses telles que :

    • privilégier le recours au train et de manière systématique pour certaines destinations ;
    • autoriser le voyage en avion seulement aux déplacements qui impliquent plus de 3 heures de temps de trajet, et de préférence en vol direct ;
    • favoriser le travail à distance grâce à l’installation de visioconférences sur tous les sites pour faciliter les réunions à distance et réduire les déplacements et grâce au télétravail pour réduire les déplacements domicile / travail ;
    • proposer la solution WeNow à nos collaborateurs : ce boîtier, connecté au véhicule et à une application mobile, permet de mesurer les émissions de CO2 pour les réduire et les compenser via des programmes de plantation d’arbres en France.

    De plus, nous mettons en place des Plans de Déplacements Entreprise (PDE) sur les sites de Paris et Lille pour répondre aux obligations réglementaires de la loi de transition énergétique. Ils se structurent autour de thématiques déterminées par une enquête salariés et des ateliers collaboratifs :

    • optimiser l’usage de la voiture (ex : covoiturage) ;
    • promouvoir les modes de transport décarbonés (ex : vélo) ;
    • encourager les déplacements en transports en commun (ex : bus) ;
    • favoriser les nouveaux de modes de travail (ex : télétravail).

     

    Acheter

    Être une entreprise responsable, c’est être responsable sur toute la chaîne de valeurs, à commencer par le choix de nos fournisseurs et de nos prestataires. Ainsi, nous avons déployé la « Charte des achats du Groupe Crédit Agricole Assurances » qui intègre les fondamentaux de la démarche RSE en la matière :

    • favoriser la mise en place relations fournisseurs responsables ;
    • évaluer nos fournisseurs sur leur système de management, leurs produits ou leur offre RSE ;
    • sensibiliser et encourager les acheteurs et les fournisseurs à adopter une démarche et une politique RSE.

     

    Recycler

    • Papier : sur les sites parisiens, des corbeilles à plusieurs compartiments permettent de séparer le papier des autres déchets. Les déchets collectés sont ensuite retriés et valorisés par PAPREC (Paris). Sur les sites de Lille, un ESAT (Établissement et Service d'Aide par le Travail) est en charge de la collecte et du tri du papier.
    • Cartouches d’encre : elles sont exclusivement collectées par le prestataire, qui est lui-même engagé dans une démarche de développement durable.
    • Ordinateurs : ils sont collectés par une entreprise du secteur qui fait donation du matériel en état de marche ou le recycle selon les normes D3E.
    • Piles : des collecteurs sont mis à la disposition des salariés par Corepile.
    • Canettes, gobelets et bouteilles : sur les sites de Lille, un collecteur est mis à la disposition des salariés afin de leur permettre de trier ces déchets. Chaque emballage inséré dans la machine engendre un micro-don à une association.
    • Capsules de café : les capsules de café Nespresso© sont triées pour le recyclage et un système de collecte a été mis en place auprès des salariés.
    • Collectes solidaires : des collectes de jouets, de téléphones portables, de vêtements, de lunettes sont régulièrement proposées aux collaborateurs au profit d’associations à but non lucratif telles que Emmaüs Solidarité ou Emmaüs Connect.
    • Déchets organiques des restaurants d’entreprise : ils sont collectés et valorisés via la méthanisation par Bionerval (Paris).

     

    « Agir pour le climat » avec Pacifica

    En février 2019, notre filiale d'assurances dommages, Pacifica, a lancé l'initiative « Agir pour le climat », qui vise à réduire durablement ses émissions de CO2. Le plan d'actions prévoit des initiatives à court terme dont certaines sont déjà déployées et des chantiers à plus long terme dans nos 5 domaines prioritaires :

    1. Déplacements
    2. Energie et bureaux
    3. Informatique
    4. Courriers
    5. Déchets

     

    Cela va de la sensibilisation aux éco-gestes (énergie, déchets, consommation digitale), à l’allongement de la durée de vie de l’équipement informatique, la dématérialisation des courriers clients, la mise en œuvre d’un plan de mobilité, ou encore de nouveaux sites régionaux bas Carbone.

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides