• Taille du texte
  • Contraste

Quand les start-up bousculent l'assurance

Si les compagnies d'assurance accélèrent leur transformation digitale pour maintenir leurs positions, leur business model est de plus en plus « challengé » par des start-up inventives.

Quand les start-up bousculent l'assurance

Le Big Data n'en finit pas de révolutionner le monde économique. Après le secteur financier et bancaire (Fintech), les start-up investissent depuis deux ans celui de l'assurance. Profitant d'un marché plus ouvert que celui de la banque, elles tentent de se faire une place à grands coups d'innovations disruptives.

Aux Etats-Unis, Insurify Evia propose par exemple de comparer très simplement les services d'assurances de voitures : il suffit d’envoyer la photo de sa plaque d’immatriculation pour recevoir aussitôt par SMS une liste personnalisée des offres des compagnies. Plus près de nous, la start-up française Inspeer permet de réduire les franchises en les partageant solidairement entre internautes.

Big Data prédictif pour solutions personnalisées

La grande force des start-up réside dans leur capacité à sortir du cadre classique de la définition de la protection (âge, état de santé…). En effet, leurs algorithmes recoupent les milliards de données issues d'Internet ou des objets connectés pour constituer des profils comportementaux et délivrer des prédictions. Avec, à la clé, une estimation plus précise du risque et la possibilité de mettre en place une couverture hautement personnalisée.
Ce pari de la personnalisation, Trov l'a poussé à l'extrême. Cette start-up américaine propose d'assurer les objets auxquels nous tenons le plus, et ce en temps réel, à partir d'une simple application sur smartphone. Oscar Health Insurance fournit de son côté un bracelet connecté à ses assurés, afin de les inciter à se dépenser. En fonction de leur profil, ils doivent atteindre voire dépasser des objectifs d'activité physique pour rester en bonne santé. Les plus performants reçoivent des bons d'achat ou payent leur assurance moins cher.

Les assureurs traditionnels attentifs aux jeunes pousses

La plupart des start-up ont au cœur de leur stratégie l'économie du partage. Elles en ont la culture et sont plus promptes à proposer des produits en phase avec les usages (colocation, covoiturage ou encore transactions entre particuliers). Pourtant, les nouveaux entrants sont encore loin de concurrencer les assureurs en direct. Ces derniers n'hésitent d'ailleurs pas à les intégrer dans leur chaîne de valeur, apparaissant tantôt comme investisseurs, tantôt comme partenaires.
Dès 2013, Axa a lancé Axa Seed Factory, un fonds d'amorçage ciblant les jeunes pousses des secteurs de la banque et de l'assurance. Fin 2015, Aviva a inauguré un championnat d’Open Innovation afin de repérer des start-ups susceptibles de participer aux réflexions stratégiques du groupe ou faire l'objet d’un programme d’investissement.

Crédit Agricole Assurances dans la course à l'innovation

De son côté le Crédit Agricole a créé à Paris il y a plus de deux ans Le Village by CA, destiné à accueillir des jeunes entreprises dans leur croissance, et prévoit d’en ouvrir une vingtaine sur tout le territoire d’ici 2020.  Crédit Agricole Assurances s’est engagé dans un partenariat avec Le Village by CA en juin 2015 qui doit lui permettre de tester des innovations (objets connectés, Big Data, financement participatif, recrutement...) avec les start-ups qui y sont hébergées. En interne Crédit Agricole Assurances, le Challenge de l’innovation lancé début 2016 a créé les conditions d'acquisition d'une culture commune et de création d'idées nouvelles. Ainsi, 150 participants ont été appelés à développer leurs concepts lors d'ateliers de créativité autour des thèmes « l'assureur dans ma poche » et « l'assureur acteur de l'économie du partage ». Plusieurs projets prometteurs se sont vu récompensés et entrent en phase d’incubation. D’autres non récompensés ont néanmoins séduits et sont également en cours de développement.

Le modèle mutualiste pour co-construire de nouvelles offres

Tout aussi réceptifs aux avancées technologiques proposées par les « pure players », les assureurs mutualistes ont une carte à jouer qui leur est spécifique : la valorisation de leur sociétariat. Certains imaginent financer des projets ou élaborer de nouveaux produits préalablement validés par leurs sociétaires, un peu comme le fait le Crédit Agricole pour les applis avec sa communauté CA Store. Ils entendent ainsi faire la démonstration qu'un réseau social historique peut être source d'innovation.

5 start-ups françaises qui innovent en assurance

En juin dernier, le site spécialisé Frenchweb identifiait 5 jeunes pousses hexagonales innovantes dans le secteur assurance. Outre Inspeer, émergent ainsi en 2016 :

  • Shift Technology : logiciel B2B de détection des fraudes
  • Wizzas : achat groupé au monde de l’assurance
  • Fluo : application de détection des assurances reliées aux cartes bancaires
  • Lifesquare : plateforme de vente en ligne d’assurance en marque blanche
X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides