• Taille du texte
  • Contraste

Assurance auto : pleins phares sur la mobilité des jeunes

La jeune génération, de 18 à 30 ans, n’entretient pas le même rapport avec la voiture que ses aînés. L’automobile ne fait plus rêver. Mais comment ce comportement se traduit-il dans les faits ? Comment les constructeurs automobiles réagissent-ils ? Et les assureurs ?

Dans la plupart des pays de l’OCDE, les jeunes sont, depuis une dizaine d’années, moins nombreux à passer leur permis de conduire que les générations précédentes au même âge. En France, comme ailleurs, cette jeune génération, ultra-connectée, bouleverse le rapport à la mobilité.

Une étude Kantar TNS réalisée en 2017, a identifié trois tendances dans le rapport des jeunes français à l’automobile :

  • Désir de rentabiliser leurs déplacements : 63% veulent exploiter leur temps de trajet à faire autre chose
  • Appétence pour l’information accessible en temps réel via les applications smartphones 
  • Goût prononcé pour les modes de consommation alternatifs et collaboratifs (le covoiturage ou les véhicules en libre-service notamment)

Ainsi les jeunes, sont aujourd’hui plus attirés par des modes de déplacements qui ne nécessitent pas forcément l’achat d’une voiture, d’où un nombre de passage du permis moindre, plus marqué dans les grandes agglomérations qu’en province. A noter d’ailleurs que plus de la moitié des parisiens ne possèdent pas de voiture.

Cette situation s’explique par des raisons financières, liées à la crise économique (coût du permis, des voitures, …), mais aussi culturelles. Le passage du permis de conduire et l’acquisition d’une voiture perdent ainsi leur statut de rite de passage à l’âge adulte et de vecteur d’autonomie.

 

Comment les constructeurs se réinventent-ils ?

Selon PricewaterhouseCoopers, le parc de voitures pourrait diminuer de 80 millions en Europe d’ici à 2030 pour être ramené à 200 millions d’unités.

Face à ce mouvement, les constructeurs se réinventent.

  • Voitures autonomes et voitures connectées. Les services embarqués concernent pour l’heure la navigation, les communications, la sécurité, la surveillance et l’entretien. Ils s’étendront bientôt à la vente de services et de produits à mesure que la voiture deviendra plus autonome. Pour s’y préparer, les constructeurs automobiles nouent des partenariats ou se portent acquéreurs de sociétés liées à la connectivité et aux paiements embarqués (PayByPhone par Volkswagen, …). 

 

  • Voiture partagée. Ils se déploient aussi vers les nouvelles formes de mobilité appelées à un bel avenir avec l’essor de la voiture partagée, et dans un proche avenir, des robots taxis. Ils le font via des investissements internes ou des acquisitions de start-up : Chauffeur privé ou Car2Go (service d’autopartage) par Mercedes, Lyft (le concurrent d’Uber aux Etats-Unis) par Jaguar Land Rover ou encore Koolicar par Peugeot.

 

Comment adapter les services d’assurances aux jeunes ?

Selon une étude réalisée par le cabinet Roland Berger et Facebook France en 2017 « 66% des 18-30 ans choisissent une assurance auto sans bénéficier de conseils, alors qu’ils auraient souhaité en recevoir ».

            La jeune génération est donc en forte demande d’un service client adapté, à la fois connecté aux canaux digitaux et à l’humain. Pour choisir leur assureur, les millenials restent à 30% influencés par les avis de leurs proches et 30% déclarent souscrire une assurance car ils avaient déjà souscrit à d’autres offres du même assureur.

  • 19% d’entre eux souhaitent pouvoir changer leur contrat en quelques clics
  • 18% désirent tchater avec des agents via des applications de messagerie
  • 18% souhaitent pouvoir souscrire en moins de 15 minutes

Pour répondre à ce nouvel environnement, les assureurs font preuve également d’innovations :

  • Co-voiturage. Ils assurent désormais la continuité de l’usage du bien. Si un conducteur pratique le co-voiturage, comme avec BlaBlaCar, il peut bénéficier d’une extension de garanties pour les personnes transportées et leurs effets personnels. Cette extension peut également s’appliquer à un véhicule loué. 
  • Boîtier connecté. Certains assureurs rendent obligatoire les assurances connectées pour les jeunes conducteurs, la population qui paie le plus cher, afin de réduire le coût de l’assurance. Un boîtier connecté installé à bord des véhicules permet d’observer la conduite du chauffeur et d’ajuster les primes en fonction de son comportement. 
  • Forfait kilométrique. Des contrats d’assurance aux kilomètres parcourus ou sous la forme d’un forfait kilométrique sont aussi proposés aux conducteurs occasionnels.

Les constructeurs et les assureurs ont largement pris conscience que le comportement de la nouvelle génération et sa vision de la voiture bouleversent profondément ce qu’on appelle désormais la mobilité.

 

L’offre Assurance Auto de Pacifica prend en compte cette évolution sociétale.

Elle couvre ainsi, en inclusion sur toutes les formules, tous les besoins liés au covoiturage.

Elle permet également à ses assurés d’être couverts par la garantie « Protection Corporelle du Conducteur » de leur contrat Auto en cas de location :

  • d’un véhicule auprès d'un loueur professionnel (Hertz, Sixt,…)
  • d'un véhicule sur une plateforme d'autopartage (Drivy,…)
  • d'un véhicule en libre-service (Autolib,…)

En effet, cette garantie est bien souvent non présente ou optionnelle, et dans tous les cas, insuffisamment qualitative dans les contrats d’assurance adossés à ces locations. Cela permet ainsi à nos assurés auto de bénéficier gratuitement du niveau de qualité élevé de leur garantie « Protection Corporelle du Conducteur » lors de la location d’une automobile. 

Autres articles de la chaîne

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides