• Taille du texte
  • Contraste

Fracture numérique : 7 millions de Français n’ont pas accès à l’Internet rapide

Pour la plupart d’entre nous, Internet est une évidence. Que ce soit pour réserver un train, faire un virement ou déclarer ses impôts, voire pour rencontrer l’âme sœur. Pourtant, de vastes zones du territoire sont toujours mal desservies par l’Internet rapide. Il y a urgence, d’autant plus que la dématérialisation des services publics est planifiée pour 2022.

Fracture numérique : 7 millions de Français n’ont pas accès à l’Internet rapide

Pour le Conseil National des Villes (CNV), l’accès au numérique pour tous constitue un droit commun opposable. Ce droit au numérique passe devant les autres car il permet de prétendre à tous les autres droits (logement, éducation, allocations familiales, emploi). 

Le constat

Selon une enquête d’UFC-Que Choisir, réalisée en 2017, 7,5 millions de consommateurs sont privés d’un accès à Internet. Ils sont pénalisés par un débit inférieur à 3 Mbits/s. Pire, 500.000 personnes n’en ont aucun accès. 

• Un tiers des communes de moins de 1.000 habitants n’ont soit pas accès au réseau, soit accès à un débit trop faible. 

• 16 départements se démarquent avec 20% ou plus des habitants mal distribués, comme la Meuse (31,8%), la Guyane (29,8%) et la Creuse (28,9%).

• L’Ile de France est privilégiée, en particulier Paris, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

Une priorité nationale

Lancé en février 2013, le Plan France Très Haut débit vise à couvrir l’intégralité du territoire d’ici à 2022. Il prévoit une enveloppe de 20 milliards d’euros en dix ans, dont 3,3 milliards d’euros à la charge de l’Etat.

Néanmoins, pour l’UFC-Que Choisir, ce plan pourrait n’être atteint qu’en 2035.

Encore faut-il savoir s’en servir

Pour les zones encore mal desservies par la fibre, l’association de consommateur craint une hausse des tarifs, avec la disparition de l’ADSL. Elle milite pour qu’un Internet de qualité ne soit pas un luxe. 

Au-delà de l’accès à Internet se superpose aussi le problème de l’illectronisme, contraction d’illettrisme et électronique, un phénomène qui touche les Français incapables par exemple d’envoyer un courriel. Selon l’association Les petits frères des Pauvres, 15 millions de personnes n’ont pas d'ordinateur ou ne savent pas s’en servir. Il s’agit d’un problème global. Selon une enquête divulguée en novembre par l’Institut Montaigne, 7 députés sur 10 n’ont pas de compétences numériques, tandis que 5 % d’entre eux sont experts. Le Conseil National des Villes pointe du doigt le risque que l’évolution des nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle, éloigne des populations, qui aujourd’hui se sentent à l’aise avec les usages du numérique.

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides