Assurance vie souscrite au profit du conjoint : allègement de la fiscalité suc... Comment les Français préparent-ils leur retraite ?
  • Insurance

Les jeunes actifs, une cible stratégique pour les assureurs

PARTAGER
PARTAGER
18.03.2016

Les jeunes actifs constituent de nouveaux clients à capter par les assureurs à chaque étape de vie : premier logement, première voiture, constitution d’un capital… Sensibles aux technologies mobiles et digitales, en recherche de simplicité et flexibilité, ils incarnent les nouvelles attentes des assurés.

Les moins de 30 ans représentent chaque année 700 000 nouveaux clients potentiels à capter, à équiper et à fidéliser, que ce soit par le biais d’offres d’assurance dédiées aux jeunes (avec des garanties adaptées et des cotisations réduites) ou d’offres classiques.

Des comportements spécifiques qui obligent les assureurs à évoluer

Afin de les séduire, les assureurs doivent s’adapter pour être en phase avec leurs valeurs :

  • de nouveaux modes de consommation : les jeunes demandent de la transparence, se méfient des packages de produits et ne veulent souscrire que le service recherché. Ces particularités poussent les assureurs à passer d'une approche « produit » à une approche « client » orientée sur son besoin propre et font émerger de nouveaux modèles d’assurance « à l’usage » ;

  • le rôle central du smartphone et des réseaux sociaux : les assureurs développent des approches orientées mobilité (81 % des jeunes de 18 à 24 ans sont équipés d’un smartphone). L’appétence des jeunes pour internet et les réseaux sociaux incite les assureurs à être présents sur ces médias ;

  • un parcours client à réinventer : 80 % des 18-24 ans envisagent de passer par internet pour choisir et contracter leur assurance. Les efforts des assureurs portent donc sur l'omni-canal, avec pour objectifs la fluidité des parcours clients et la préservation de la proximité relationnelle. Les assureurs développent un parcours d'achat permettant de passer de l’écran (smartphone, tablette,…) au conseiller, dans la continuité, sans perdre la relation client ;

  • une évolution de la stratégie de communication : le discours traditionnellement technique des assureurs est contourné par le recours au « brand content », c’est-à-dire par la création et la diffusion de contenus médias de fond conçus spécialement pour la conquête de nouveaux clients ;

  • de nouvelles opportunités grâce au boom de l'économie collaborative : tout comme le reste de la population, les jeunes ont recours à ce nouveau mode de consommation, via la colocation ou du covoiturage par exemple. Leur intérêt pour ces communautés encourage les assureurs à développer des partenariats. Au-delà des aspects commerciaux, les partenaires jouent un rôle de tiers de confiance et rassurent les utilisateurs.

Les assurances indispensables pour les jeunes actifs

Sont principalement visées les assurances obligatoires ou fortement recommandées à l’occasion de l’installation dans un nouveau logement, lors de l’achat d’une première voiture ou d’une première moto ou lorsque la mutuelle des parents ne couvre plus les dépenses de santé :

  • l’assurance multirisque habitation : assurance obligatoire pour les locataires, elle permet de couvrir les dommages causés au propriétaire, mais aussi une palette plus large de risques liés à l'habitat (dommages causés au logement mais également aux biens). Elle inclut le plus souvent une assurance responsabilité civile destinée à couvrir les dommages de la vie quotidienne causés aux tiers. Spécificités de certaines formules d’assurance pour les jeunes : possibilité d’être en colocation, enveloppe dédiée au rééquipement à neuf des biens multimédias en cas de vol ou de dommages, services complémentaires en plus du remboursement (envoi d'un plombier en cas de dégât des eaux, transfert des biens vers un garde-meubles et hébergement provisoire, etc.) ;

  • l’assurance auto et moto : l'assurance minimale obligatoire est l'« assurance au tiers » qui couvre les conséquences financières des dommages matériels et/ou corporels causés aux tiers. Des garanties optionnelles spécifiques peuvent être souscrites pour couvrir les dommages subis par le conducteur lui-même ou son véhicule et pour bénéficier de services d’assistance (assistance panne dès le domicile ou à proximité, mise à disposition d’un véhicule de remplacement, conseils de maintenance du véhicule, etc.). Les offres spéciales « jeune conducteur » peuvent prévoir un avantage tarifaire pour les jeunes conducteurs (sans sinistre ni contentieux) ainsi que des services complémentaires adaptés (stage de conduite post permis, par exemple, afin de bénéficier d’une réduction des primes d'assurance). ;

  • l’assurance santé complémentaire : indispensable pour compléter les remboursements parfois insuffisants de la Sécurité sociale, s’agissant notamment des frais d'optique ou dentaires. Les complémentaires santé adaptées aux jeunes peuvent prendre effet dès la souscription et prévoient fréquemment le tiers payant, auprès des professionnels de santé acceptant le service, pour ne pas avoir à avancer les frais sur les médicaments, la radiologie, les analyses en laboratoire, etc.

Les assurances permettant aux jeunes d’anticiper

Des assurances facultatives permettent aux jeunes d’être bien protégés en cas de perte ou de vol :

  • des moyens de paiement : l’assurance des moyens de paiement peut couvrir la perte et le vol des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire) ainsi que la perte et le vol des papiers d'identité et des clés ;

  • des appareils portables : l’assurance des appareils portables peut couvrir le vol, l'utilisation frauduleuse ou les dommages causés à un smartphone, une tablette, un ordinateur portable ou une console de jeux.

Sans oublier la souscription d’une assurance vie : grâce à des versements réguliers le plus tôt possible, l’assurance vie permet la constitution progressive d’un capital qui pourra, par exemple, servir d’apport au moment de l’acquisition du premier logement ou constituer un complément de revenus pour la retraite. Tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.


Sources de l’article : Etude Xerfi (La banque et l’assurance face aux jeunes - Juin 2015) - Les Echos - L’Argus de l’assurance