• Taille du texte
  • Contraste

Incendies de forêts : entretenir pour mieux prévenir

Alors que les grands incendies de 2003 ont vu partir en fumée 78.000 hectares et que 12.000 hectares ont brulé en 2017, les incendies de forêt en France, ont été divisés par 4 en 2018 par rapport à 2017. Cela résulte en particulier d’une bonne politique de prévention. Les techniques de lutte mises en œuvre par les soldats du feu ont ainsi nettement progressé. Aujourd’hui 95% des départs de feux sont endigués avant qu’ils n’atteignent un hectare. 

 

Un arsenal dissuasif

Il existe des Obligations Légales de Débroussaillement (OLD) dans les zones boisées.

Les régions où elles s’appliquent sont l’Aquitaine et la Corse, particulièrement touchées, le Languedoc-Roussillon, le Midi-Pyrénées, le Poitou-Charentes, La Provence-Alpes-Côte d'Azur et la région Rhône-Alpes. 

L’OLD peut être étendue par arrêté préfectoral à d’autres régions. Ainsi, du fait du réchauffement climatique, la période des incendies pourrait s’étendre de mai à octobre. Géographiquement, d’autres zones forestières pourraient être touchées à leur tour comme le Jura, la Loire et le Puy-de-Dôme. 

Au-delà d’une mission d’information auprès de leurs administrés, les mairies effectuent des contrôles pour vérifier l’existence éventuelle d’une densité excessive de végétation.  

Des amendes peuvent être dressées à cette occasion. Et, en cas de mise en demeure de débroussaillement restée sans effet, le maire peut faire exécuter d’office les travaux aux frais du propriétaire.

Incendies de forêts : entretenir pour mieux prévenir

Vigilance, prévention et assurance !

Les particuliers, propriétaires de parcelles, ont pour obligation d’entretenir leur bien et plus particulièrement de débroussailler leurs parcelles. En cas d’incendie dont l’origine provient du lieu de résidence, l’assurance habitation peut éventuellement être actionnée au travers de la Responsabilité Civile. Par exemple, dans le cas d’un assuré qui en tondant sa pelouse provoque une étincelle qui met le feu aux broussailles qui elles-mêmes provoquent un incendie de forêt. En cas d’absence d’entretien, outre que le particulier s’expose à une amende pour défaut d’entretien, l’assureur peut appliquer une franchise supplémentaire de 5.000 euros, voire refuser d’indemniser les biens appartenant à l’assuré.

Les propriétaires forestiers peuvent quant à eux, souscrire un contrat d’assurance des forêts  à l’instar de ceux proposés par Crédit Agricole Assurances via le courtier XLB Assurances. Encore trop peu souscrite, les pouvoirs publics souhaitent voir cette couverture s’étendre et des mesures incitatives ont été mises en place. Ainsi, depuis le 1er janvier 2017, seuls les propriétaires forestiers assurés contre la tempête peuvent bénéficier des aides éventuelles de l’État. Ils ont par ailleurs droit à une réduction d'impôts sur leur prime d'assurance.

Quoiqu’assurés, les propriétaires doivent veiller à l’entretien de leurs forêts. Crédit Agricole Assurances s’applique ainsi à informer ses assurés des gestes de prévention. Il est par exemple, conseillé, pour les nouvelles plantations, de privilégier l’implantation d’essences d’arbres qui brûlent moins facilement et d’aménager des accès pour les pompiers.

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides