• Taille du texte
  • Contraste

Brexit : quel avenir pour les Français du Royaume-Uni ?

Après de multiples rebondissements, le Brexit est fixé au 31 octobre 2019. Quelles seront les conséquences pour les 300.000 expatriés français résidant au Royaume-Uni ? Comment les autorités s’organisent-elles pour protéger leurs droits ? Quelques éléments de réponse à l’heure d’un divorce aussi craint qu’attendu.

 

 

Vers un Brexode de la communauté française ?

Selon une récente étude réalisée par Opinion Way, 13% des ressortissants français vivant au Royaume-Uni souhaitent quitter le pays et un quart hésite à le faire. De plus, 76% d’entre eux désirent rentrer en France.

Les expatriés français sont particulièrement inquiets pour la protection sociale (53 %), le pouvoir d'achat (37 %), ou encore la fiscalité (26 %). Entre tensions politiques, sociales et hausse du coût de la vie, 89% des sondés constatent « des changements depuis l’annonce du Brexit ». De plus, 71 % d’entre eux estiment que le Brexit aura un impact négatif sur leur vie personnelle et 60 % sur l'avenir de leurs enfants.

Pourtant, malgré de nombreuses craintes, 62% des sondés compte rester au Royaume-Uni après son départ de l’UE.

 

Quels statuts pour les résidents étrangers dans l’ère post-brexit ?

Pour les résidents étrangers européens depuis au moins 5 ans, les autorités britanniques ont mis en place un nouveau statut, celui de résident permanent appelé « settled status ». Il permet de continuer, après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, à travailler, étudier et accéder aux prestations sociales et services du pays dans les mêmes conditions qu’auparavant. Ils pourront faire venir les membres de leur famille non originaires de l’UE sans restriction.

Les Européens, arrivés dans le pays avant le 31 décembre 2020, date de fin de la période de transition, mais depuis moins de cinq ans, seront éligibles eux au « pre-settled status » : pré-statut de résident permanent, en attendant de remplir la condition de résidence.

Pour ceux arrivant après la période de transition, soit à partir du 1er janvier 2021, le ministère de l’intérieur britannique planche en ce moment sur un plan d’immigration post-Brexit.

 

Comment se préparent les autorités françaises ?

Le 19 janvier 2019, le gouvernement français a adopté de nouvelles mesures de préparation face au retrait du Royaume Uni de l’UE. Ce plan a été mis en place afin de protéger les intérêts des Français résidant au Royaume-Uni mais aussi de garantir un statut pour les citoyens britanniques en France et encore de prévoir les mesures en vue du rétablissement des contrôles de marchandises aux frontières.

L’une de ces ordonnances permet notamment d’assurer la continuité de certaines activités financières après la perte du passeport financier du Royaume-Uni, notamment en matière d’assurances. Elle permet d’assurer la protection des assurés français et oblige l’exécution des contrats valablement souscrits même lorsque l’entreprise d’assurance a perdu son passeport européen et n’est plus en mesure de contracter de nouveaux engagements.

Fin 2018, le Secrétariat Général des affaires européennes en France a notamment mis en place un site internet dédié au Brexit. Celui-ci a pour objectif d’informer les citoyens français et britanniques, mais aussi les entreprises, et les accompagner dans leurs démarches qui se trouvent modifiées par la situation.

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides