• Taille du texte
  • Contraste

Colloque du 22 mai 2014

Face au succès de ses appels à projets, Crédit Agricole Assurances a cherché à tirer des enseignements de près des 450 dossiers reçus. A cet effet, il a mandaté Franck Guichet, sociologue pour mener à la fois une étude quantitative et qualitative à partir de ce corpus. Cette étude constitue la trame d’une journée débat réunissant associations, experts, pouvoirs publics et entreprises, prévue à l’université Paris-Dauphine intitulée :

Regards sur la France qui aide

Ni victimes, ni héros : quelle aide pour les aidants ?

A partir des enseignements et des conclusions de cette étude « Etre aidant : une solidarité en mouvement » réalisée par le sociologue Franck Guichet, Crédit Agricole Assurances souhaite :

  • Alimenter le débat public sur les aidants en délivrant un point de vue unique sur les aidants à travers l’action des associations
  • Valoriser l’action des associations sur le terrain et celle invisible des aidants
  • Mettre en réseau pour la première fois et dans le cadre d’un événement entièrement dédié, les associations qui œuvrent auprès des aidants ainsi que les fédérations qui les représentent.
  • Faire émerger des propositions sur la base de thématiques identifiées dans l’étude et en prévoir éventuellement la médiatisation
  • Actes du colloque « Regards sur la France qui aide »

    Le colloque « Regards sur la France qui aide » organisé par Crédit Agricole Assurances avait pour objectif de mettre en avant les associations qui œuvrent auprès des aidants, comme révélateur d'un nouveau modèle de solidarité.A partir de la restitution des résultats de l’étude « Etre aidant : une solidarité en mouvement » réalisée par le sociologue Franck Guichet, des débats, tables rondes et ateliers ont jalonné cette journée particulièrement riche qui réunissait un public composé de professionnels, des pouvoirs publics et de personnalités de la société civile, tous engagés auprès des aidants.

  • Présentation de l'étude

    Un succès inattendu   

     

    Depuis 2010, Crédit Agricole Assurances mène un programme en faveur des aidants, à travers le lancement d’un appel à projets national pour financer des actions de soutien aux aidants. Le nombre des réponses reçues, près de 450, et la diversité des projets qui sont présentés, démontrent que de multiples actions de soutien aux aidants se développent sur les territoires. Ce succès inattendu fait émerger de nombreuses questions. Quelles sont ces actions de soutien ? A quels types d’aidants sont-elles proposées ? Quels sont leurs objectifs et leurs résultats ? Comment sont-elles mises en œuvre ? Sont-elles le signe que la prise en compte des aidants progresse ? 

     

    Des apprentissages à recueillir

     

    La spécificité de l’appel à projets de Crédit Agricole Assurances est de s’adresser au secteur associatif. L’ensemble des réponses reçues constitue un très riche matériau pour étudier, non seulement, les caractéristiques des associations et des actions de soutien qu’elles mènent, mais aussi les réalités rencontrées par les aidants et leurs difficultés auxquelles les associations essaient d’apporter des réponses. C’est dans la perspective de recueillir l’expérience acquise par les associations, que cette étude a été conduite. Elle vise à mieux comprendre ce que sont les actions de soutien pour les aidants, ce qu’elles nécessitent comme moyens, et comment elles peuvent être développées. Elle fait l’hypothèse que les associations sont en train d’élaborer un savoir-faire, des pratiques, une attention particulière pour dialoguer avec les aidants.

     

    La constitution d'une base de données 

     

    Les réponses reçues aux trois appels à projets (2011 ; 2012 ; 2013) forment une base de données de 437 projets de soutien aux aidants. Chaque projet a été étudié selon 22 indicateurs, répartis en 4 catégories :

    • Structure : nombre de salariés, nombre de bénévoles, activités, historique, département, budget
    • Projet : thématique, historique, métier, budget, évaluation
    • Population : profil des personnes aidées, profil des aidants, nombre visé
    • Territoire : couverture territoriale, spécificité, partenaires

    Les résultats de l’analyse statistique sont présentés dans le rapport et ils constituent une première exploitation de cette base de données.  

     

    Retours d'expérience

     

    Pour recueillir les apprentissages effectués par les associations, des retours d’expérience ont été effectués auprès d’une quinzaine de responsables associatifs. Dans le cadre d’un entretien, les aspects suivants ont été abordés :

    • le repérage des aidants, leurs difficultés et leurs attentes
    • la conception du projet et le travail partenarial
    • le modèle économique
    • l’évaluation des résultats
    • les rapports avec les pouvoirs publics
    • le rôle des compagnies assurances   

     

    Réalisation de l'étude

     

    Franck Guichet, sociologue, mène des recherches sur la professionnalisation de l’aide à domicile. Après avoir travaillé dans des associations et des organismes de recherche, il a créé le cabinet d’étude émiCité.

  • Les associations se mobilisent et innovent

    Un projet fédérateur

    L’étude montre que les associations qui développent des actions de soutien aux aidants sont d’abord celles qui sont concernées par la problématique de l’accompagnement à domicile des personnes fragiles, âgées ou handicapées. Mais l’engagement des associations va bien au delà du secteur médico-social ou du champ du handicap. D’abord, on observe la création d’associations d’aidants, dont le soutien aux aidants constitue la raison d’être. Ensuite, on constate qu’il y a de nombreuses associations à but social ou culturel qui se mobilisent. La prise en compte des aidants apparaît donc comme un projet auquel une grande diversité d’acteurs associatifs souhaite contribuer.

     

    Typologie des associations mobilisées

     

    L’étude propose de distinguer six profils différents d’associations engagées dans le soutien aux aidants :

    • Médico-social : il s’agit des associations qui gèrent un service dont l’activité est réglementée par le Code de l’action sociale et des familles (CASF) ou bien un établissement de santé réglementé par le Code de la santé publique.
    • Bénévolat : il s’agit d’associations dont l’objet est de mobiliser, de recruter et de faire intervenir des bénévoles, quelque soit le domaine d’activité.
    • Socio-culturel : il s’agit des associations qui œuvrent de manière générale en faveur du lien social, le plus souvent au niveau local (quartier, commune, village)
    • Service public : il s’agit d’associations assurant une délégation de service public, des collectivités territoriales ou de groupements de coopération.
    • Association de patients : il s’agit des associations qui ont été créées à l’initiative de personnes malades ou handicapées ou de leurs familles.
    • Associations d’aidants : il s’agit d’associations qui se consacrent à représenter les aidants, défendre leurs intérêts et développer de nouveaux services.
    Répartition des associations engagées dans le soutien des aidants

    Innovation sociale

     

    Faisant de la réponse aux besoins sa principale mission, le secteur associatif montre qu’il s’adapte continuellement aux évolutions sociales, en mobilisant de nouvelles ressources, en créant de nouveaux savoir-faire, en allant aux devants de nouveaux publics. Les actions de soutien aux aidants illustrent cette démarche d’innovation sociale que portent et revendiquent les associations. En s’engageant auprès des aidants, les associations sont amenées à dépasser les cloisonnements entre les secteurs sanitaire et médico-social, entre personnes âgées et personnes handicapées, entre professionnels et usagers. La prise en compte des aidants oblige les associations à porter un nouveau regard sur la définition de leur périmètre, de leurs missions et de leurs publics. 

X
Vous avez déjà le maximum de raccourcis

Gérer mes accès rapides